détection automatique des piétons

Euro NCAP prendra bientôt compte de la détection automatique des piétons

Organisme européen qui a vu le jour en 1997, Euro NCAP est connu pour les opérations qu’il réalise en vue de tester l’efficacité des systèmes de sécurité des véhicules, notamment les crash-tests. Il prévoir de monter le niveau de ces tests d’un cran en 2016 en se penchant plus sérieusement sur le système de détection autonome des piétons.

Presque tous les véhicules présents sur le marché doivent passer par un test chez Euro NCAP pour mesurer le niveau d’efficacité de leur sécurité. Le classement de ce niveau d’efficacité est représenté par des étoiles. Plus une voiture affiche une bonne sécurité, plus elle gagne des étoiles, avec un nombre maximum fixé à cinq. Cependant, obtenir cinq étoiles est devenu banal de nos jours étant donné que les constructeurs mettent tout en œuvre pour améliorer la sécurité passive et active de leurs voitures. C’est pour cette raison qu’Euro NCAP a décidé de prendre en compte ladétection automatique des piétons lors des tests. En renforçant les critères de sélection, l’organisme vise à éviter les accidents, ou du moins, à amoindrir les effets des collisions. Il est à noter qu’en Europe, en haut de la liste des victimes de l’accidentologie se trouvent les piétons. En effet, en 2013, ces derniers représentent environ 50% des victimes tuées sur la route. Selon des études effectuées en Allemagne et en Grande Bretagne, une révision des systèmes de précollisionvisant à les rendre plus efficaces permettrait de réduire de 20% le nombre de tués sur la route. En effet, un freinage trop tardif ou l’absence de freinage est la cause de la plupart de ces accidents.

Le nombre de voitures dotées de cette technologie ne cesse d’augmenter. On retrouve par exemple la WolkswagenPassat, la Toyota Avensis, la deuxième génération des modèles Volvo WC90 et V40, le Mini Cooper, la Mercedes Classe C, la Lexus NX, la Ford Mondeo, les BMW i3 et Série 2 etl’Audi Q7. Pour s’assurer du niveau d’efficacité de ce système de détection autonome des piétons, Euro NCAP va donc se concentrer davantage sur ces tests. L’objectif étant de définir la capacité de ces véhicules à éviter d’entrer en collision avec un mannequin (qui représentera un piéton) à une vitesse égale à 40 km/h. L’étape suivante consiste à lancer le véhicule à 60 km/h et à mesurer sa capacité à réduire la vitesse à moins de 40 km/h lors de l’impact. Cette vitesse représente le seuil de survie du piéton.

En 2016, on devrait doncs’attendre à ce que ces tests soient effectués de manière systématique. Quant au classement des voitures affichant une protection optimale, il y a de fortes chances qu’une sixième étoile voie le jour.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *